Menu

Seventeen At This Time – Everything I Touch Goes Wrong

Quelle voix ! Mon dieu, mais quelle putain de voix !

C’est la première chose qui m’a frappé lorsque j’ai écouté pour la première fois Seventeen At This Time, jeune duo parisien qui sort à la rentrée prochaine son premier EP intitulé « Everything I Touch Goes Wrong » sur le nouveau-né label manceau Cranes Record.

On a pu, depuis quelques années déjà, constater un regain d’attention pour le rock psychédélique estampillé années 90’s et la new wave ou cold wave des années 80’s. Nous sommes tout à fait dans le sujet ici mais ce serait trop simple de s’arrêter à ça.

En effet, si le groupe se qualifie lui-même sur leur page Facebook de musique froide et répétitive (ce qui à mes yeux n’est pas vrai sur les deux titres de cet EP), Seventeen At This Time apporte une réelle lumière et une terrible fraîcheur qu’il est rare de ressentir à l’écoute de chansons de ce style.
Mon écoute est peut-être un brin corrompue par la sublime et légère pochette (sans aucun sens et flou, mais on s’en fout, c’est ce qu’il faut pour que ça colle) ; cependant le fait est là, la musique marche.

Et ça fonctionne pour plein de raisons. La première de celles-ci, je me répète, la voix tue tout, elle est magnifique, avec ses sonorités un peu à la Morrisey (en moins dépressif) ou Faris Badwan de The Horrors (en moins cliché « je laboure mon champ avec un corbeau sur l’épaule ») et surtout les mélodies assez imparables. Je n’ai pas encore eu la chance de les voir en concert, mais j’imagine que cette voix participe largement à une atmosphère assez intense.
Je dois noter la touche sexy sur le second morceau « The Ballad Of Bobby Beausoleil ». En effet, un nom à la française dans une chanson en anglais, ça fait toujours un peu bander.

Mais on va arrêter de parler de cette voix, parlons un peu de l’instrumentation. On a certes un résultat musical assez classique, mais on n’en attend pas plus à vrai dire. La basse droite et carrée typée new wave est là, la guitare bourrée de reverb, triturée à la wahwah apparaît quand il le faut. Les morceaux ont chacun leur petit climax qui procure un certain sentiment de jouissance. Bref, on est bien à l’écoute de ces deux titres.

En clair, il faut sauter sur « Everything I Touch Goes Wrong ». Cet EP vous fera du bien lorsque cet été vous materez les bourgeoises mécheuses sur les plages du Croisic, ça vous donnera une ambiance sexy et mystérieuse, idéale pour pervertir vos lunettes de soleil.
De plus, le jeune label Cranes Record contient encore un petit catalogue, mais qui se voit être plus qu’excellent avec des signatures telles que les Dead Mantra, Dead Horse One et The December Sound.
Comme je le dis, participez à la vie artistique française !

17att.bandcamp.com
facebook.com/pages/Seventeen-At-This-Time/435611543118664

, ,