Menu

[Live] Dour 2017, jour 1

Pris dans un flux dense de festivaliers aux bras chargés de tentes et autres sacs à dos, nous arrivons tant bien que mal sur la Plaine de la Machine à Feu pour célébrer cette 29e édition du Dour Festival.

M.I.A. – crédit : Alice Tabernat

Le trio gagnant « Bonjour », « Megadose » et « Promesse » marque le début du concert de Vald. Si le public est éparpillé, il n’en est pas moins vivant comme en témoignent les bras levés. Le set, jugé trop commercial par certains car principalement focalisé sur « Agartha », son dernier album, réjouit les festivaliers par ses mélodies et ses textes d’une incontestable efficacité.

La prestation est propre et bien rodée, mais semble néanmoins impersonnelle, comme s’il n’y avait qu’un seul spectacle pour toute la tournée, et qui ne s’adapterait pas, un tant soit peu, à chaque date précise. Si le featuring avec Damso n’a pas lieu durant son concert, « Vitrine » sera joué lors du set du rappeur belge peu après.

Être une pop star n’implique pas forcément de proposer une musique inaudible, formatée et produite dans l’unique objectif de satisfaire un public aux goûts douteux. M.I.A en est la parfaite antithèse. DJ et danseuses sur scènes, barrière de néons pour symboliser une frontière, mélodies hip-hop entraînantes, tout peut laisser place aux doutes. Cependant les textes engagés de l’Américaine ne sont pas niais, ne se résument pas une critique superficielle de la guerre, mais osent s’aventurer sur des terrains épineux tels que la crise des migrants.

N’est-il pas désolant de saluer une personne dont l’unique prise de risque est parler de la réalité ? Ce qui est terrible est plutôt le fait que la réalité ici abordée est jugée tabou et mère de nombreuses discordes. Jonglant habilement entre nouveaux morceaux et tubes planétaires, M.I.A s’offre même un rappel avec « Bad Girls » et « Paper Planes ». Ceci est bien la preuve qu’une pop star n’est pas un être déterminé et aliéné, mais bien une personne capable de penser et de partager des valeurs humanistes et profondes.

Retrouvez Dour sur :
Site officielFacebookTwitter

,