Menu

[LP] Sleep Party People – Lingering

Imprévisible et audacieux, « Lingering » de Sleep Party People semble tout droit sorti des enceintes d’une boîte de nuit fréquentée par une multitude de créatures aussi féeriques que cauchemardesques. Un ensemble de pistes sonores explorant les couloirs de bâtisses laissées à l’abandon, mais sur les murs desquels l’artiste peint ses propres fresques avec passion et originalité.

On ne saura jamais ce qui traverse l’esprit de Brian Batz, alias Sleep Party People, lorsqu’il s’agit de s’attaquer à son processus créatif. Cherche-t-il à rejoindre, par ses chansons, les œuvres intemporelles de dieux de la pop et du psyché ou, au contraire, les contemple-t-il avec autant d’envie qu’une certaine ironie, comme s’il souhaitait les affronter sur leurs propres terrains de jeux ? « Lingering », qui devrait, selon son titre, nous inviter à langoureusement et confortablement profiter d’un soleil revivifiant et de fêtes presque orgiaques, sensuelles et alcoolisées, est pourtant l’opposé de son but premier ; en effet, le musicien danois, en se focalisant sur le potentiel de chacune de ses mélodies, les dépasse, les remue, les malmène et les maltraite pour en extraire aussi bien la sève que le sang. L’opus devient alors une expérience insensée, en apparence désordonnée mais d’une qualité indéniable et prenant de plus en plus de place dans nos esprits au fil des écoutes.

Les premières sonorités de « Figures » ne trompent pas et nous insèrent au centre d’un mécanisme parfaitement bien huilé, mais dans lequel on distingue bientôt quelques grains de sable arrivés là non par hasard (l’innocence ténébreuse de « The Missing Steps »), mais avec l’accord et la volonté du compositeur. « Fainting Spell » alterne séquences soyeuses et rythmiques beaucoup plus denses, reprises dans les samples introductifs du complexe et superbe « Salix and His Soil ». Au fur et à mesure de la découverte de ces titres incomparables, l’auditeur erre sans but, va de surprise en surprise, se prenant les pieds dans des câbles laissés là pour mieux admirer une chute lente et sans blessure consécutive (le ralenti suspendu et puissant de « Dissensions », le minimalisme jazzy de « We Are There Together ») ou déambulant dans une galerie des glaces dont il est difficile de sortir et où notre reflet ne nous ressemble plus (l’introspectif et interrogatif mouvement final, inexorable et d’une beauté angélique, « Vivid Dream »).

Labyrinthique et demandant une concentration cruciale autant qu’une attention méticuleuse, « Lingering » ne peut, tant que l’on respecte ces simples règles, que permettre à chacun de traverser les miroirs afin de toucher le négatif de nos âmes. Sombre parfois mais étonnamment éclairé par des projecteurs mélodiques tantôt éblouissants, tantôt tamisés, cet OVNI harmonique et lyrique, porté par la voix aiguë et enivrante de Brian Batz, est d’une puissance émotionnelle et hallucinogène haute en couleurs et en ressentis. Plongez sans tarder ; rester au bord sans savourer ce bien-être cathartique serait une perte considérable.

crédit : Dennis Morton

« Lingering » de Sleep Party People est disponible depuis le 2 juin 2017 chez Joyful Noise Recordings.

Retrouvez Sleep Party People sur :
FacebookTwitterSoundcloud