Menu

[Clip] [Exclusivité] Volin – Canon

Afin d’apporter un support visuel concret et complémentaire à leur formidable album « Volcan », les musiciens de Volin ont décidé de s’attaquer au superbe « Canon » est d’en illustrer l’instrumentation et le verbe toujours précis et juste à travers un court-métrage entre poésie éclairée et réalisme cru et direct. Le résultat est prenant, désabusé et contemplatif, sans jamais oublier de mettre aussi bien l’auditeur que chacun des acteurs de ces visions entre tragique et mélancolique au premier plan.

Le silence, le repli sur soi, la réflexion : en quelques secondes, Volin installe le spectateur dans un cocon confortable mais également aussi paisible que triste, aussi solitaire que sobre. Un plan fixe, puis le panneau annonçant le groupe et le titre choisi. À partir de là, tout change et plus rien ne sera comme avant ; tant et si bien que l’on a l’impression de vivre, à travers la réalisation de La Lucarne Enchantée, une action impérissable au sein de laquelle conflits et introspection s’entrelacent, ne faisant qu’un en illustrant la psyché d’un protagoniste errant entre égarement et volonté violente de s’extraire du marasme.

La lutte se fait onirique et frontale ; le souci d’agir, de ne pas se laisser emporter par la dépression, essentiel et primordial. La résignation livre une bataille sans merci avec la volonté irremplaçable de ne pas se soumettre, de se heurter de tout son corps et de toute son âme à ces syndromes nous métamorphosant en créatures immobiles, paralysées, en quête d’une vérité et d’un objectif à atteindre, pour lesquels se rouler dans la boue, se salir, demeure la seule et immuable solution. Partageant la continuité d’une histoire percutante et incisive, tout en demeurant humaine à travers chaque plan, Volin dessine une œuvre picturale qui ne peut que tous nous toucher et nous troubler, tant on s’y reconnaît au moment d’en discerner chaque pictogramme. L’identification dans l’affirmation ; un objectif difficile à présenter sous une forme artistique, mais admirablement mené grâce à l’inoubliable « Canon ».

Retrouvez Volin sur :
FacebookTwitterBandcamp