Menu

[EP] Clara Luciani – Monstre d’Amour

Après avoir prêté au groupe La Femme son timbre si particulier, Clara Luciani se lance en solo avec un premier EP. Dans « Monstre d’Amour », la poésie est le chemin choisi pour triompher du vague à l’âme.

Sa voix grave et légère sonne comme une évidence quand elle chante. Pourtant, c’est par hasard que Clara Luciani, qui a grandi dans la région de Marseille, rencontre Marlon Magné, membre de La Femme, et fait ses premiers pas dans la musique. Après avoir collaboré avec les extravagants Parisiens ou encore les groupes Hologram, Bristol et Nouvelle Vague, elle compose elle-même ses morceaux qu’elle partage en concert.

Sur les quatre morceaux qui composent l’EP, nous sentons en permanence deux forces, deux ambiances délimitées par la voix de Clara. Une dualité permanente prend place entre l’ombre et la lumière. Le morceau éponyme, « Monstre d’Amour », en est le meilleur exemple. Nous vivons, à son écoute, un moment suspendu dans le temps, où les textes savent nous prendre par les tripes. « À en crever » vient confirmer cette sensation avec un lyrisme qui, lui, tire plutôt vers la grandiloquence.

Clara Luciani sait trouver les mots pour traduire ses différentes introspections. Puisant dans une poésie aux accents baudelairiens, le disque vibre d’une énergie brute où l’on ressent à la fois le chagrin et la renaissance. « Je suis la pleureuse italienne / recroquevillée sous le chêne / d’un cimetière imaginaire où l’on enterre guère que de l’air » sont par exemple les premiers mots que l’on entend sur « Pleure Clara, pleure ». La réverbe très pop et entêtante de « Comme Toi » aura fini de nous convaincre à ce sujet.

Ce premier EP a été produit par Benjamin Lebeau (The Shoes), Ambroise Willaume (Sage, Revolver) et Julien Delfaud (Phoenix,Woodkid). Un entourage précieux et qui s’entend dans les quatre morceaux d’un disque aux finitions racées. Les mélodies pop et le spleen omniprésent sont, en effet, d’une élégance remarquable.

crédit : Claudia Revidat

« Monstre d’Amour » permet à Clara Luciani de faire une entrée en matière captivante dans le monde de la musique et en même temps très personnelle. Réussir à faire cohabiter monstruosité et amour ; voilà un exemple pas si commun de diplomatie artistique.

« Monstre d’Amour » de Clara Luciani, sortie le 28 avril 2017 chez Initial Artist Services.

Retrouvez Clara Luciani sur :
Facebook