Menu

[EP] Veni Vidi TV – Cruise

Utilisant à bon escient les influences 80’s les moins exploitées en ces années de revival pour mieux délivrer un rock électronique et atmosphérique aussi glacial que lumineux, Veni Vidi TV signe un premier EP où se côtoient la chaleur humaine et l’artifice le plus déstabilisant, dans une union sensorielle mêlant l’individu à la machine, créature hybride aux visages multiples et fascinants. Un opus à part et parfait, maîtrisé et vivant.

Il faut bien admettre que, avant de nous livrer « Cruise », les Parisiens de Veni Vidi TV ne sont pas restés inactifs : concerts multiples un peu partout en France durant leurs trois premières années d’existence, remise en question de leur musique au fur et à mesure des expériences… Durant cette longue période, Gabriel, Pierre et Will se sont donnés le temps de porter leurs compositions à maturité, leur donnant un aspect aussi travaillé qu’immédiat. Et le résultat est formidable, baignant dans une atmosphère à la fois introvertie et ouverte à toutes les interprétations, où les synthés dialoguent continuellement avec des guitares tantôt délicates, tantôt incisives et un chant possédé et en proie à la douleur autant qu’à la mélancolie. En résultent quatre chansons d’une maturité incontestable et qui, bien plus qu’un simple hommage à des influences totalement revendiquées, nous montre les véritables traits d’un projet entre virtuel et concret ; comme si l’écran d’un ordinateur, face à nous, prenait vie et s’appropriait son environnement pour mieux y trouver sa propre identité.

Obsessionnel et troublant, « Piste Noire » ouvre le bal des maudits dans une apesanteur déroutante et éblouissante, introduction parfaite à un univers brillant de mille étoiles mortes dont le rayonnement continue de se répercuter en nous durant de longues minutes. Alors que l’on pense tenir entre ses mains l’essence du groupe, cette danse hypnotique entre rock et cold wave, « Beached » embue la vision de l’auditeur, hymne mélancolique et ténébreux porté par des claviers fascinants et marquants. Petit-à-petit, Veni Vidi TV installe sa présence dans notre système nerveux, le bouleverse et le malmène, opium harmonique dont les effets secondaires sont aussi puissants qu’apaisants. « Hotel » est une décharge d’adrénaline poussant le corps au-delà de ses limites, avant que « Mazes », minimaliste et éthéré, n’engourdisse nos âmes pour mieux les saisir et les entraîner dans des mondes parallèles où la blancheur neigeuse de paysages désertiques se retrouve envahie par une huile noire et visqueuse faisant tout fondre sur son passage et dessinant des chemins que l’on se dépêche d’emprunter. Avant de se sentir absorbé par l’impulsion rythmique obsessionnelle de « Drinkers / Punchers / Liners », ultime tour de force aux allures de soulagement pour clore cette errance désespérée et contagieuse.

« Cruise » démontre une capacité innée à effacer les repères d’un art déjà bien connu en octroyant à ses créateurs le statut d’entités spirituelles menant leur embarcation avec force et justesse ; tel une boussole qui ne nous dirigerait que vers le nord, vers les glaciers et autres espaces jamais foulés par l’homme, l’EP nous désoriente, puis nous guide tout en nous faisant perdre tout repère lors de notre périple. La force évocatrice de Veni Vidi TV fait défiler des images parfois figées, souvent en mouvement, sur nos rétines, laissant des marques indélébiles alors que notre regard se trouve à jamais changé. Un disque entre onirisme et radicalité, faisant fi des codes et des structures afin de donner l’impulsion nécessaire à notre imagination.

« Cruise » de Veni Vidi TV est disponible depuis le 17 mars 2017.

Retrouvez Veni Vidi TV sur :
FacebookSoundcloud