Menu

[EP] Sparkling – This is not the paradise they told us we would live in

En véritable défouloir, le premier EP désenchanté et impétueux de Sparkling balaye, d’un ardent tour de manche, l’indie rock des années 2010. Sans ménagement, le post-punk fuselé et revisité produit par le trio colonais fragmente les frontières mêmes d’un genre trop longtemps resté dans la noirceur. Une démonstration nette et implacable en quatre actes qui dessinent peu à peu les contours d’une réflexion humaniste.

Dix ans plus tôt sortait « I Bet You Look Good On The Dancefloor », tube anthologique pour toute une génération. La fougue, alors juvénile, d’Arctic Monkeys a, de toute évidence, nourri « Something Like You », titre d’ouverture du nouvel EP de Sparkling. Tout y est : l’urgence mélodique, des riffs et une batterie qui se tirent la bourre, poursuivis par un esprit rebelle frappant l’auditeur en pleine face. En un instant, l’identité du trio de Cologne est toute trouvée : le post-punk ne fait plus qu’un avec l’indie rock. Et ça fonctionne !

Entre insouciance, défiance et autorité, Sparkling impose son attitude, mélange furieux et fameux d’un post-punk aux constructions math rock compulsives, à la rencontre d’un indie rock empourpré façon The Pigeon Detectives époque « (This Is An) Emergency ».
Dépassant l’affirmation, l’énergique trio allemand, formé par les frères Levin et Leon Krasel et leur pote Luca Schueten, propose un EP extrêmement convaincant, sans véritable temps mort, comme pour mieux imprimer dans nos mémoires élastiques qu’ils seront bientôt une figure incontournable de l’indie rock européen et que rien ne pourra, désormais, les écarter de cette trajectoire toute tracée.

La rage guerrière et la force de conviction dont fait preuve Sparkling sur ce premier EP agissent comme une récitation parfaitement passionnée et assimilée d’hymnes critiques sur la société, prônant un renouveau nécessaire tout en confrontant l’humain à ses erreurs passées. Un programme ambitieux donc ; mais n’est-ce pas la clef de toute révolution réussie ? Et « I Am Here To Stay », titre final de cet EP, n’est-il pas l’allégation qu’il a les épaules suffisamment solides pour s’installer comme un représentant tangible d’une génération en quête de nouveaux espoirs ?

crédit : écoute chérie

« This is not the paradise they told us we would live in » de Sparkling, sortie le 7 avril 2017 chez popup-records.

Retrouvez Sparkling sur :
Site officielFacebookBandcamp