Menu

[Live] Sløtface et The Buns à la Mécanique Ondulatoire

Un mercredi soir, emmitouflés dans un sweat, nous bravons vent et pluie, une ritournelle de Yann Tiersen tourne en boucle dans notre tête, nos doigts pianotent un rythme sautillant sur nos jambes, des effluves de printemps flottent dans l’air. Nous sommes le 1er mars et Sløface offre son tout premier concert parisien à la Mécanique Ondulatoire.

Sløtface – crédit : Alice Tabernat

Armées d’une guitare, d’une batterie et de leur voix, les deux Parisiennes de The Buns saisissent le public d’une main ferme et le maintiennent sous leur botte plus d’une quarantaine de minutes. Molly Jin, la charismatique chanteuse du duo, nous extirpe de nos rêveries en deux accords. Une élégance féline émane des compositions : douce mais subitement agressive. Sur la plupart des titres, deux opposés se répondent, que ce soit le refrain soutenu et la langueur des couplets de « I Want » ou les voix de « The True Story of Molly Jin and June Cooper ». « Hey Stranger », composé par Gaspard Royant himself, rompt lui-même avec les titres précédents, car plus pop, lumineux, timide.

L’impatience monte dans le public, les membres de Sløtface se joignent à la foule, ils piétinent, la batterie retentit, monte en intensité et Lasse Lokøy (basse) et Tor-Arne Vikingstad (guitare) bondissent sur scène. Haley Shea s’empare de son micro et le festif « Take Me Dancing » ouvre la danse. L’énergie des riffs punk s’allie à la voix juvénile de la chanteuse et à la candeur pop des mélodies.

Le son est un peu crado, les arrangements et la voix sont parfois bancals ; ils possèdent les éclatantes imperfections, la spontanéité et le charme d’un groupe brut, véritablement garage. Le set est généreusement foutraque, les musiciens rayonnent, ils s’adonnent cœur et âme à leur instrument, comme si une fusion s’effectuait entre eux.  En fin de compte Sløtface est un dragibus : coloré et irrésistible.

Les étincelles de Sløtface seront de retour en France à l’affiche du festival Art Rock de Saint-Brieuc, l’occasion pour vous d’attester de l’homogénéité du pop-punk.

Retrouvez The Buns sur :
FacebookTwitterBandcamp

Retrouvez Sløtface sur :
Site officielFacebookTwitter

,