Menu

[LP] Rebolledo – Mondo Alterado

Rebolledo est de retour avec un second album extatique et mystique. Cinq ans après « Super Veto », le producteur et co-fondateur du label Hippie Dance, collaborateur de Superpitcher au sein des Pachanga Boys, s’aventure aujourd’hui dans des contrées psychédéliques, épurées et tribales. Entre vintage, nostalgie d’un soir et coup de génie, voilà un des plus beaux exemples d’une synthwave modernisée et avant-gardiste.

Rebolledo - Mondo Alterado

Édité chez Kompakt (excusez du peu), l’artiste nous dévoile neuf titres taillés pour retentir au sein d’une automobile lancée à pleine vitesse au bout de la nuit. Avec une pochette rappelant l’affiche de Lost Highway (NDLR : road movie et thriller psychologique de David Lynch), la filiation avec la musique cinématographique et la synthwave semble aller d’elle-même et n’est justement pas qu’en surface. En effet, le Mexicain s’est fendu de la B.O d’un film noir qui pourrait parfaitement avoir lieu à la jonction des années 70 et 80. Mais, bien entendu, il va au-delà, en construisant un disque stylisé et enivrant à souhait. Il s’empare de la recette de « Super Veto » pour nous servir un projet à la fois plus extrême et plus pointu. On apprécie le geste.

Dès les premières textures synthétiques, nous voilà emportés dans une atmosphère sombre, éclairée aux néons. Rebolledo délaisse les beats techno très dansants pour s’orienter vers des constructions plus étirées, minimalistes et tendues. « Here Comes The Warrior » incarne à merveille cette esthétique disco novatrice. « Dance Warrior Dance » n’est pas sans rappeler les nappes minimalistes de John Carpenter, qu’il complète de percussions mystérieuses et de micro-progressions rebouclant pendant dix minutes de façon hypnotique. « Discotico Estatico » dévoile un disco de l’enfer, noir, cool et terriblement innovant. Mention spéciale pour « Pow Pow », qui enveloppe votre esprit dans une synthwave sous tension, complètement cinématique et tournant encore et toujours, jusqu’à imprégner votre mémoire de ses violentes circonvolutions électroniques. Vous l’aurez compris, nous sommes face à un objet ultra-référencé et, en même temps, très direct : la création sonore d’un passionné qui nous conte avec panache son imaginaire de musicien.

Pour conclure, « Mondo Alterado » est une matière sonore dense, réunissant une série de nappes tendues à l’horizon et finement ciselées au sein d’un écrin cinématographique à mi-chemin entre disco, synthwave et psychédélisme noir. Mais ce qui rend ce disque sans commune mesure est l’esprit frondeur qui l’habite et nous emmène vers des paysages expérimentaux, sans jamais renoncer à la simplicité. À la fin, c’est notre esprit qui reboucle de manière incessante au sein des longues nappes qu’il a solidement juxtaposées les unes sur les autres. En bref, Rebolledo nous propose un voyage qui ne conviendra sûrement pas à tous, mais qui a le mérite de jouer avec les codes et leurs limites, avec toujours à cœur de nous envoûter.

Rebolledo

« Mondo Alterado » de Rebolledo, sortie le 27 mai 2016 chez Kompakt Records.

Retrouvez Rebolledo sur :
FacebookSoundcloud