Menu

[Interview] Scampi

Cela faisait plusieurs années qu’un OVNI (Objet Vibrant Non Identifié) parcourait la galaxie YouTube. Une étoile à la voix douce et au ukulélé enchanteur, qui nous envoyait régulièrement et de façon insouciante de petites météorites musicales. Un repère lumineux qui finit par s’éteindre sans laisser de traces autres que de petits résidus d’une poudre cosmusicale balayée un peu plus chaque jour par le vent et le temps. Pour réapparaître, soudainement revigorée, gorgée de vie et de chaleur, constellée de croches aux hampes qui nous happent dans sa voix lactée. Pour revenir avec un EP qui sera assurément un vrai rayon de soleil au rayon disques. Et nous fera tous devenir Morgane de Scampi !

crédit : Charlotte Moulard

crédit : Charlotte Moulard

  • Salut Scampi, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je ne sais pas trop. Euh… je suis Morgane et je suis une fille ! (sourire)

  • Quand et comment as-tu démarré la musique ?

J’ai commencé à 16 ans dans ma chambre en faisant des vidéos sur YouTube.

  • As-tu démarré avec un ukulélé (ce qui t’a rendu populaire) ou un autre instrument ? Pourquoi ?

J’ai très vite fait tenté la guitare, ça ne l’a pas trop fait. Et puis je suis devenue obsédée avec un instrument traditionnel chinois, le guzheng.
Du coup, je me suis débrouillée pour m’en procurer un et j’ai commencé à apprendre.
Au bout d’un moment, j’ai ressenti le besoin de jouer des chansons que je pourrais chanter en jouant d’un instrument accordé de manière plus classique, histoire d’avoir la possibilité de retranscrire des morceaux que je connaissais. Et j’ai décidé d’acheter un ukulélé et paf, j’avais trouvé !

  • Raconte-nous la genèse de tes reprises sur YouTube.

Quand je me suis rendue compte que je me débrouillais au chant, j’ai voulu pouvoir chanter et jouer certains titres que j’aimais. Le jour où j’ai su jouer et chanter ma première chanson, j’étais tellement excitée et contente que je voulais partager ça avec quelqu’un et je l’ai mise sur YouTube pour l’envoyer à un ami.

  • T’attendais-tu à un tel succès et à une telle demande de la part de tes abonnés sur YouTube ?

En fait, sur le coup, cela n’a pas du tout été volontaire. Je voulais uniquement montrer ça à mon pote et ensuite la supprimer, sauf que je ne l’ai jamais fait ; et à force, j’ai commencé à recevoir des commentaires et des messages, alors j’ai décidé de continuer.

  • Tu as disparu de la circulation pendant un certain temps. Un choix volontaire ou forcé ?

Un choix de circonstance, certaines opportunités ne se représentent pas deux fois !

  • Qu’as-tu fait pendant tout ce temps et où étais-tu ?

Je suis partie à Los Angeles, en Californie, pour tenter de faire évoluer le projet, composer et m’imprégner d’un air nouveau.

  • Où en est le projet Scampi aujourd’hui ? Présente-nous tes acolytes.

Je suis maintenant accompagnée d’un bassiste, Pierre, et d’un batteur, Jules. Ils sont tous deux issus d’une formation plutôt rock qui complète mes influences world. Je sentais vraiment que j’avais fait le tour avec la formation ukulélé/voix, et ayant pas mal jammé pendant mon séjour chez les Américains, j’avais envie de regrouper une équipe pour vraiment pouvoir faire aboutir ce projet là où je voulais vraiment l’emmener.

crédit : Charlotte Moulard

crédit : Charlotte Moulard

  • Quel est ton mode d’écriture ? Seule ou avec les autres membres du groupe ?

Les deux ! En fait, nous n’avons pas une façon de faire, mais c’est plutôt une approche différente à chaque fois.

  • Et quelles sont tes inspirations ?

Parfois, j’ai une idée et je compose, et parfois on s’y met tous. Il n’y a pas vraiment de schéma type.

  • Un groupe ou un artiste avec lequel tu aimerais partager la scène, créer une collaboration ? 

Grizzly Bear, punaise ! Faire un double album concept avec eux où un truc du genre, haha ! Mais je ne pense pas que ça va arriver tout de suite …

  • Cela se passe comment la collecte de fonds actuelle pour financer l’album ?

Ca y est ! Nous avons atteint l’objectif, c’est vraiment génial. Nous en profitons donc pour en relancer un nouveau qui nous permettra de faire encore plus de trucs funky (un clip vidéo, ndlr), ce n’est donc pas encore fini ! Nous avons toujours besoin de votre soutien sur ulule.com/scampi-ep avant le 26 mars !!!

crédit : Charlotte Moulard

crédit : Charlotte Moulard

  • On vous voit bientôt sur scène ?

Oui, le 3 avril au Toï Toï à Villeurbanne pour la release party de « Waiting For This Sound » !

  • Merci Scampi et à très vite pour l’écoute de ton nouvel EP le 3 avril !

Retrouvez Scampi sur :
Site officielFacebookSoundcloudYouTube