Menu

Uniform Motion – The Magic Empire

Depuis la découverte un peu tardive de leur projet fin 2011 avec leur troisième album « One Frame Per Second », je suivais de près les suites d’Uniform Motion, ce trio atypique où l’aspect visuel participe autant que la musique à cette invitation musicale.

Alors que leur nouvel album « The Magic Empire » vient de me parvenir, je ne peux m’empêcher de me régaler d’ouvrir et de refermer le boitier carton laissant apparaitre ingénieusement un bec d’oiseau en pop-up refermant le précieux objet rond.
Rien que pour l’atypisme de l’objet, aucun doute ne plane désormais sur le soin apporté à toutes les étapes de cet album.

Uniform Motion - The Magic Empire

The Magic Empire est donc cette quatrième étape dans l’univers d’Uniform Motion, comparable de plus en plus aux niveaux d’un jeu de plateforme passé de la 2D à la 3D. Et il faut dire que le travail du graphiste Renaud Forestié alias Reuno n’y est pas pour rien.
Sur ce nouveau disque, l’ambiance est toujours particulièrement colorée et décalée, ouvrant The Magic Empire sur un monde où l’innocence et la spontanéité continuent de grandir durant l’écoute.

Le 4e né d’Uniform Motion se construit à travers la mélancolie, la tendresse et l’énergie dispersés sur les sentiers vallonnés menant d’un titre à l’autre.

Composition de onze tableaux (dont un caché), Uniform Motion nous transporte dans les mondes imaginaires créés de toute pièce par ses trois auteurs et dignes de la créativité d’un Roald Dahl où les rêveries de l’enfance s’adressent sans peine aux Peter Pan adultes.

Nous nous prenons parfois pour des supers héros, libres comme l’air et intrépides, sur la ballade de « The Telephone Box » en ouverture, nous sommes hypnotisés et fascinés sur « Run For Your Life », ce titre qui a tout d’un hommage brillant à Thom Yorke, tout comme « Uh Ninni » d’ailleurs mêlant un folk-pop en tension à un trip-hop déracinant porté par le charme vocal d’Andy Richards et les choeurs/batterie d’Olivier Piotte.

Mais bien loin de se résumer à un Radiohead expliqué aux gamers, Uniform Motion confirme un peu plus qu’il est un projet entier, aussi vibrant que les émotions dont il transpire.
On le constatera sur « Dust On A Rock » aux textes d’une poésie esthétique (Now we’re floating upside down looking up and spinning around) ainsi que sur la mélancolique épopée folk de « Crowns and Wishes » à l’implication dans le texte (I assure you Mister Hawk, I didn’t squeal and I didn’t squawk) comme dans la musique.

Uniform Motion

The Magic Empire d’Uniform Motion sortira officiellement le 22 avril prochain, mais vous pouvez déjà l’écouter intégralement, et par là apprécier l’univers du trio franco-anglais, et surtout aider le groupe en achetant dès maintenant leur nouveau disque en CD ou vinyle.

uniformmotion.net/about/support-us/

Uniform Motion est un projet à part, particulièrement appliqué et talentueux qui mérite à bien des égards un power up de visibilité pour être porté toujours plus dans le cœur de futurs auditeurs et sur davantage de scènes également. Un coup de cœur honnête et impérissable pour ma part et un disque qui prolonge plus encore le conte du précédent opus.

uniformmotion.net
facebook.com/uniformmotion