Menu

Oh Ulysses – Hissez Howl

Heureux qui comme Oh Ulysses a fait un long voyage ! En anticipant légèrement, c’est tout ce que l’on peut souhaiter aux membres du groupe originaire d’Angoulême. Le quatuor dispose d’ores et déjà d’arguments tenaces pour affronter les tempêtes et les naufrages.

Premièrement, chroniquer l’EP d’Oh Ulysses m’a permis de découvrir le nom des habitants d’Angoulême (ce qui ne nous apportera rien musicalement, mais qui a le mérite d’être noté. CQFD). Les Angoumoisins ont également un deuxième fait d’armes à leur actif, celui de vous embarquer instantanément sur un ferry baptisé « Howl ».

L’Odyssée démarre sur les chapeaux de roues avec le titre « Picture House » qui d’emblée enchaine des riffs de guitares énergiques et héroïques. Le terrain est balisé, le combo va vous distiller du rock comme nos voisins d’outre-Manche savent le faire.

Avec « Howl », titre éponyme de l’EP, le groupe atteint sa vitesse de croisière. On navigue ici dans des eaux où se croisent pêle-mêle The Enemy et Modest Mouse pour ne citer qu’eux, mais dans une embarcation customisée selon leurs goûts, et dont Elliot Selwood tient la barre en bon capitaine. La bande des quatre se permet même le luxe de passer avec brio l’exercice ô combien périlleux de la ballade, figure de style quasi imposée, mais bien trop rarement réussie même par des artistes « confirmés ». Jugez-en par vous-même avec « Fortune Yeller » !

Tel le chant des sirènes, « Howl » est un cri qui cherche à vous happer et à vous réunir autour d’un étendard aux couleurs d’un certain renouveau de la scène rock française, celui brandi par Oh Ulysses !

http://ohulysses.bandcamp.com/

,

Pas encore de commentaires.

Poster un commentaire