Menu

Moon Rambler – Melancholy

Moon Rambler vient de sortir son premier album Melancholy (visiblement enregistré par ses soins).
Composé d’airs mélancoliques, d’arpèges mélodieux et parsemé de violon, l’album nous amène dans l’univers lunaire de l’artiste. Un album plaisant qui souffre cependant d’un format pas vraiment adéquat (j’y reviendrai plus tard).
J’ai pris beaucoup de temps pour finaliser cette chronique, car je ne savais pas trop sur quel pied danser ; d’un côté, le style m’intéressait énormément, mais d’un autre côté, les compositions n’arrivaient pas totalement à me transporter.

L’idée est là, et il est clair que l’on remarque un fil directeur évident tout au long de l’enregistrement.
Cependant, démarrer sa discographie par un album n’était pas forcément le meilleur chemin à prendre.

Au bout de 5-6 titres, le disque s’essouffle et certains aspects deviennent trop redondants. On a la malheureuse impression d’écouter plusieurs fois la même chanson ; la faute à une recette trop souvent répétée où certaines manquent de travail par rapport à d’autres, et où les arpèges ou les sifflements récurrents peuvent agacer. Un format plus concis aurait été à privilégier pour rendre le projet plus percutant et dynamique.

Pour autant tout au long des douze titres, Moon Rambler nous convie d’une bien belle manière dans son univers romantique, lyrique et profond. Tel un rêveur sur la lune, il nous berce de ses douces mélodies folk. La présence d’une voix féminine comme sur Escape nous donne une superbe pépite. Un morceau simple, mais touchant, où le mariage des deux voix donne quelque chose de magique.

Sans me vouloir critique face l’ambition d’un premier album; un EP 5 titres, avec pour titres phares « Escape », » Neptune » ou « Save Yourself », aurait davantage pu s’exprimer dans ce format court et ne pas tomber dans la monotonie.

noomiz.com/moonramblermusic
moonrambler.bandcamp.com

,

Pas encore de commentaires.

Poster un commentaire