Patrick Watson – Adventures In Your Own Backyard

Poétique, le nouvel album de Patrick Watson est d’une singularité majestueuse.

Lighthouse, premier extrait de l’album marque l’emprunte sonore de ce troisième opus, après deux premiers albums acclamés par la presse et le public.
On touche aux cordes de la sensibilité dès ce premier titre, où se croisent les paysages aériens de Moby sur Porcelain et le western de Morricone.

Blackwind, appuyé sur une ballade piano rythmée croisée à la voix lyrique de Patrick Watson délivre quelque chose de fort et de formidable.

Sur Step Out For a While, changement de registre, sur un bluegrass tinté d’un psychédélisme non étranger au larsen.

De la pop tranquille installée sur Quiet Crowd, on passe à l’incroyable ballade folklorique d’Into Giants, pleine d’élégance féérique.

Morning Sheets figure quant à lui parmi mes moments favoris sur cet album, aux agréables embruns de soul matinée de pop.

Words in the Fire revient à la folk originelle, délivrée par la voix incroyablement feutrée et apaisée de Patrick, rejoins par des chœurs de sirènes. Oui, la magie opère.
Ce sera de même par la suite avec Noisy Sunday, autre titre magistral de l’album. Parfaitement épuré, sensible et maitrisé.

The Things You Do fait le lien ou la parenthèse sur cet album, où le groupe abandonne le temps d’un morceau son chanteur pour se concentrer sur l’émotion purement musicale, comme dans le classique.

Vient ensuite, Strange Crooked Road, qui façonne une ballade habitée digne d’un paysage de Tim Burton. Mystérieuse et intrigante.

L’éponyme Adventures In Your Own Backyard signe un retour vers le début de l’album, avec ses arrières ambiances de western, où l’on s’imagine cavaler dans les grandes plaines américaines.

L’épopée sonore de ce troisième album de Patrick Watson prend le large sur un second moment instrumental, « Swimming Pools » qui ne saurait mieux prendre son sens sur un album où les grandes étendues croisent les sphères de l’intime et du monde réduit.

Pas un seul titre ne  s’égare sur Adventures In Your Own Backyard, où le quatuor canadien puise dans le folk de Dylan et de leur citoyen d’honneur Cohen, tout en le croisant à des influences plus contemporaines de Peter von Poehl à Elliot Smith.

Intégralement enregistré dans son appartement à Montréal, Patrick Watson signe avec son band un album à écouter au calme, chez soi, la fenêtre ouverte pour mieux laisser partir notre imaginaire.

Si vous appréciez Antony and the Johnsons et Andrew Bird, vous aimerez à coup sûr Patrick Watson. Il sera d’ailleurs en tournée avec le second pour présenter ce nouvel album sur la route.

« Adventures In Your Own Backyard » sera disponible le 16 avril chez Domino et Secret City Records.

www.patrickwatson.net

,

3 réponses à Patrick Watson – Adventures In Your Own Backyard

  1. Luc Boland 4 mai 2012 à 11 h 07 min #

    Si cela vous intéresse, Voici quelque chose qui devrait faire plaisir aux fan de Patrick Watson : une composition improvisée avec Lou, un p’tit gars aveugle et mélomane (de par une déficience mentale). Réalisé au Botanique lors du sound-check puis repris ensemble à la fin du concert d’avril 2012. (lien via URL)
    amicalement.

Poster un commentaire