Menu

Contez-moi le folk

Un univers apaisant et intimiste, plein de bons sentiments. Un parfum d’enfance et d’innocence. C’est d’abord ce que l’on ressent à l’écoute du troisième album d’Uniform Motion.

Avec « One Frame Per Second » sorti le 1er septembre, on entre dans un livre de contes à travers les neufs morceaux de l’album, neuf fragments d’une même histoire écrite par le trio franco-anglais.

Laconiquement, Uniform Motion, c’est en premier lieu ce noyau dur formé autour d’Andy Richard, guitariste-chanteur-auteur-compositeur anglais, et de Renaud Forestié (www.reuno.net), illustrateur français, auteur de géniales créations colorées et épurées où l’enfance et la culture geek ne sont jamais bien loin.

Et pour compléter le duo, un troisième homme, Olivier Piotte, les a rejoints pour renforcer l’univers musical du groupe à l’aide d’une batterie, de percus et d’un clavier.

L’univers imagé du groupe, on y revient aussi !
Sur One Frame Per Second, Andy nous fait vivre la trépidante épopée d’un petit chevalier parti en quête afin de retrouver l’élue de son cœur aux mains d’un ogre maléfique. Difficile de ne pas lier cette aventure à celle du célèbre elfe au capuchon vert de Nintendo.

Sur des ballades folks souvent intimistes, on se laisse entrainer  dans un univers révélé au naturel, d’une simplicité et d’une efficacité surprenante, sans jamais laisser transparaitre un semblant de naïveté. C’est là manifestement tout le talent du groupe qui face à un univers relativement enfantin au premier abord, parvient à s’en défaire avec brio pour nous livrer des titres à la fois matures et maitrisés.

De « Our Hearts Have Been Misplaced In A Secret Location », à « Fools, Don’t Listen To A Word I Say », Uniform Motion nous fait goûter à tous les meilleurs sentiments de l’homme, de la tendresse à la délicatesse, en passant par la sincérité.

Olivier et ses percussions rythment les neuf chansons de l’album quand la voix sereine d’Andy et les cœurs de Renaud viennent nous toucher là où ça fait du bien et nous concilient pour longtemps avec le folk.

Uniform Motion se situe pour moi parfaitement entre Elliot Smith et Neil Halstead, entre la tradition des songwritters anglais et les mélodies pleines de justesse des grands artistes folk  nord-américains, le tout emballé dans un très beau coffret, coloré et sobre à la fois.

Et si vous désirez voir ce trio atypique en concert, notez le bien, ils seront en concert le 16 octobre à l’International (Paris) pour la BS Party, en compagnie d’Every Man Has Your Voice et d’Oh Petroleum.

Site officiel : www.uniformmotion.net